Accueil > Une question ? un problème ? >> Questions / réponses

Vous avez une question sur les chauves-souris

Vous avez peut-être déjà la réponse...

 
Avant d'aller plus loin vous devez savoir que :

Pipistrelles de Kuhl
Pipistrelles de Kuhl

  • La quasi totalité des chauves-souris ne mettent au monde qu'un seul petit par an. Elles ne peuvent donc pas "pulluler" brutalement comme certains rongeurs.
  • Elles ne mangent pas la laine de verre (ni tout autre matériau d'isolation) et leur urine ne détruit pas le bois des charpentes.
  • Elles n'amènent aucun matériau dans vos combles et le seul signe de leur passage sont des petites crottes noires qui s'effritent entre les doigts.
  • Habituellement, elles ne sont présentes que quelques mois dans l'année, soit en été soit en hiver.
  • Toutes les espèces françaises sont protégées par la loi.
     

"Vont-elles pulluler dans ma toiture ?"
Les chauves-souris ne sont pas des rongeurs ! Leur taux de reproduction n’est pas supérieur au nôtre : un petit par femelle et par an. A moins d’un apport provenant d’un site voisin, le nombre d’individus reste généralement stable au cours du temps. Une hausse des effectifs en juillet signale l’envol des jeunes et l’année suivante, la colonie reviendra le plus souvent à son effectif initial.

Essaim de Murins à oreilles échancrées - Sancoins (Cher)
Murins à oreilles échancrées

"Les chauves-souris mangent-elles l’isolation ou rongent-elles les câbles électriques ?"
Les Chiroptères ne sont ni des animaux constructeurs, ni des animaux destructeurs. Ils ne rongent, ni ne creusent et n’apportent aucun matériau pour établir leur gîte. La seule trace qu’ils laissent de leur présence provient de l’urine et du guano qu’ils déposent à l’aplomb de leur lieu de colonisation.

"Le guano finit-il à la longue par faire s’écrouler plafonds ou planchers ?"
La présence séculaire de colonies populeuses dans des châteaux ou des bâtiments publics est la preuve qu’une longue colonisation ne menace pas les bâtiments. Toutefois plusieurs centaines de chauves-souris installées directement au-dessus d’une petite surface de placoplâtre peuvent parfois provoquer l’apparition ponctuelle d’auréoles brunes en été. Une bâche étanche, placée sous les essaims visibles, permettra une récolte automnale de bon engrais pour le jardin.

Une colonie de pipistrelles avec les jeunes
Une colonie de pipistrelles

"J’ai trouvé un bébé chauve-souris"
En dehors de juin et juillet, la découverte d’un bébé non volant est à exclure. Il est gris-rose et montre un poil bien ras et le mieux est toujours de tenter de le replacer au sein de sa colonie, souvent à l’aplomb du lieu de découverte, car sa mère n’est souvent pas bien loin. Chez les Pipistrelles, le trou d’envol est identifiable par les petites crottes noires qui en constellent les abords. Le jeune, s’il est vaillant, placé près du trou remontera de lui-même sous le toit d’où il est tombé. Les petits dont on ne retrouve pas la colonie doivent être acheminés au plus vite vers un centre de soin, tout comme les animaux adultes affaiblis ou blessés.

Les centres de soins

"Comment faire sortir la chauve-souris qui est entrée dans ma chambre ?"
Avant tout : restez calmes ! Ne tentez pas de la faire fuir en la poursuivant d’une serviette ou d’un balai, vous augmenterez la panique et risquez de casser des objets. Eteignez la lumière, ouvrez grand la fenêtre et les voilages, sortez en refermant la porte derrière vous. Elle doit sortir toute seule en quelques minutes.

"Est-ce que la présence de chauves-souris provoque l’arrivée de mouches ou d’insectes ?"
Les rassemblements automnaux de mouches dans certains bâtiments n’ont rien à voir avec l’éventuelle présence estivale de chauves-souris. D’autres insectes sont accusés, eux aussi, à tort d’être des « parasites » de Chiroptères comme les puces de parquet et autres psoques. Tout comme les mouches, ces insectes n’ont aucun rapport avec la présence d’une colonie. Les vrais commensaux des Chiroptères, acariens ou tiques, ne quittent pas leur espèce hôte.

"Dans nos régions, le guano peut-il retransmettre des maladies ?"
Non ! Il n’est pas connu de virus pathogènes dans le guano des espèces européennes et, en plus, c’est un excellent engrais. En revanche, en milieu tropical et équatorial, un champignon peut se développer sur le guano des colonies, surtout en cavité souterraine, et transmettre une maladie pulmonaire : l’histoplasmose.

"Mes chauves-souris sont elles simplement de passage ?"
Dès août, les animaux vont se disperser et l’agitation décroître en quelques jours. Mais si une colonie a trouvé des conditions favorables sur place, elle a toutes les chances de revenir l’année suivante, au printemps. Si des mesures sont à prendre pour une future cohabitation harmonieuse, elles doivent se faire sans attendre, dès l’automne.

Et enfin la plus belle question pour la fin :

"Les chauves-souris se prennent elles dans les cheveux ? "
Bien sûr que non ! Cette légende tenace, revient pourtant de manière récurrente. Pour bien en être certain que c’était une très grosse bêtise, des « expériences » ont même été jadis conduites par des naturalistes en posant des chauves-souris sur des chevelures abondantes et bouclées et elle se sont toujours s’envolées avec facilité.
Cette question est abordée dans l'émission "On n'est pas que des cobayes !" sur France 5. Pour en savoir plus, regardez l'Expérience 2, "Les chauves-souris s'accrochent-elles aux cheveux ?"

 

Si vous n’avez pas trouvé la réponse à votre questionnement, vous pouvez vous adresser au spécialiste régional le plus proche de chez vous, en vous reportant à la liste du réseau d'aide.
 

Vallée de la Loire

Mentions légales|Crédits|Plan du site

Copyright © 2009 Muséum d'histoire naturelle de Bourges